Ingénierie folklorique

Que ce soit en Flandres et Wallonie, en Allemagne, dans le pourtour pyrénéen en Catalogne, Languedoc-Roussillon, Aragon, Navarre, Euskadi, de nombreuses régions d’Europe organisent selon des modalités ou opportunités diverses des manifestations mettant en scènes des animaux ou personnages totémiques qui ont la vertu de représenter, incarner ou symboliser un imaginaire collectif propre à une commune, une ville. Ces pratiques y sont populaires et de nature participative, elles ne se résument pas à des animations, elles sont plutôt l’expression du génie des peuples, de leur folklore.
 
Le sud de la France a connu ou connaît de telles pratiques, on peut ainsi citer la Tarasque de Tarascon en Provence, le Camel de Béziers, le Polin de Pézenas, le Buòu de Mèze, l’Ase de Bessans, la Cagaraula de Saint Pargoire ou la Cabra de Montagnac…. pour la Région Languedoc-Roussillon
 
Notre région Midi-Pyrénées, notamment dans ses coutumes carnavalesques, possède ce type de traditions, encore présentes dans les mémoires, ainsi que le démontre, par exemple, l’étude réalisée dans le Lot par Monique Malique, alors conseillère pédagogique en langue et culture occitane et Yvon Dupouy, instituteur.

Depuis  2006, l’IEO 31 met en œuvre une action visant à réintroduire en Midi-Pyrénées, les pratiques autour des animaux ou personnages totémiques en les reliant à celle des régions voisines.
Ces pratiques ont la vertu de représenter, incarner ou symboliser, à travers un imaginaire collectif propre, une commune, une ville ou son quartier. La valorisation de l’usage social de la langue occitane est au centre du projet qui constitue une entrée collective de type festif ouverte au plus grand public.
Ce projet s’inscrit dans une démarche pluriannuelle visant à réintroduire et renouveler ces pratiques notamment en zone urbaine.